Droits de l'Homme et Union Européenne

 

Très tôt, l’Union européenne a cadré son action économique dans le respect des droits de l’homme. La volonté d’assurer le respect, dans l’union mais aussi envers les pays tiers, de ce qui est communément appelé les “valeurs”, a imprégné de nombreuses politiques européennes.

Si les droits de l’homme irriguent aujourd’hui le débat public sur le champ de la rhétorique politique, ils sont aussi appréhendés par le droit. Ce diplôme ambitionne de transmettre aux étudiants une vision générale et critique du droit de l’Union européenne (mais aussi, plus largement, du droit international) et de son approche des droits de l’homme afin de les protéger mais aussi de promouvoir leurs applications.

Avec l’entrée en vigueur de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, ce versant du processus de la construction européenne est devenu de plus en plus visible et majeur. 

Cependant, face à de nombreuses crises - crise économique, crise migratoire, crise identitaire - il est devenu essentiel de découvrir une manière de mobiliser les pouvoirs et compétences de l’UE afin de répondre aux défis actuels et futurs.

 

La valeur ajoutée de ce diplôme est basée sur une approche interdisciplinaire, théorique et pratique, des droits de l’homme. Les enseignements sont dispensés par des avocats (en droit public et en droit privé), des spécialistes de l’Union européenne et du droit international, ainsi que des politistes. Chaque année, un Professeur invité d’une université européenne ou américaine donnera un cours en anglais, intitulé “Questioning European Integration and Human Rights”, offrant l’occasion d’adresser les enjeux majeurs d’actualité (terrorisme, migrations, le statut des lanceurs d’alerte, le lien entre l’économie et les droits de l’homme…).

 

Ces cours en anglais répondent à la volonté de préparer au mieux les étudiants aux défis du monde professionnel, où la maîtrise de cette langue tient à devenir obligatoire pour toute personne voulant intégrer les structures européennes ou internationales. 

Etant un master indifférencié, il offre la possibilité pour chaque étudiant de choisir entre un stage de fin d’études (dans le but d’intégrer rapidement le monde du travail) ou la rédaction d’un mémoire de recherche (dans le but de continuer vers la réalisation d’un doctorat ou d’un autre master).

Les étudiants seront ainsi des spécialistes de la protection des droits de l’homme, un domaine devenant chaque jour plus technique et essentiel au niveau national, européen ou international. Dans cet objectif, ils apprendront à maîtriser l’art du raisonnement légal, des techniques de recherche mais aussi de l’oralité.